Accueil » Blog » Annonces vertes » Test produit : le détecteur thermique Bosch

Test produit : le détecteur thermique Bosch

detecteur thermique bosh
Le détecteur thermique Bosch PTD1 ressemble à un pistolet du futur. Ce pyromètre laser permet de faire des relevés de températures de surface, combinés à des calculs de taux d’humidité.
Ces mesures peuvent se faire ponctuellement – dans ce cas on vise et on appuie sur la gachette – ou en continu – on maintient la gachette enfoncée.
Toutes ces données permettent de détecter les ponts thermiques, les problèmes d’humidité dans les habitations, et en conséquence, de poser des diagnostics en matière d’isolation.
Une fois le taux d’émissivité choisi (en fonction de la surface à tester : béton, brique, plâtre…), plusieurs modes de détection sont possibles :
Mode température de surface : Le détecteur calcule la température de la surface visée par le cercle de points rouges.
mode temperature de surface
Mode pont thermique : Le détecteur calcule la température de la surface, associée à la température ambiante. Selon la différence entre ces 2 températures, le voyant s’allume en vert, en jaune ou en rouge.
– Voyant vert : pas de pont thermique,
– Voyant jaune : pont thermique limite (comme chez moi sur la photo !),
– Voyant rouge : pont thermique franc ; l’isolation doit être revue.
Bien sûr, toutes ces mesures doivent être effectuées dans une plage de température ambiante ni trop basse ni trop élevée (dans ce cas, une alerte se déclenche).
mode pont thermique
Mode alerte moisissures : Le détecteur mesure la température de la surface, associée à la température ambiante, ainsi que l’humidité relative de l’air. La température du point de rosée est calculée avec ces 2 mesures.
– Voyant vert : pas de danger de moisissures,
– Voyant jaune : danger limite de moisissures, (faire attention à la température, aux ponts thermiques et à l’humidité de l’air)
– Voyant rouge : danger élevé de moisissures,
mode alerte moisissures
Je pense que ce détecteur sera utile pour les particuliers ou les professionnels en cas de rénovation thermique globale, pour vérifier l’efficacité de l’isolation, la renforcer par endroits, etc. Cet outil, avec l’enjeu énergétique devenant de plus en plus crucial, se révélera sans doute bien pratique.
Pour les rénovations moins importante, faire appel à son ressenti (le toucher, l’odorat) est une excellente alternative. Une habitation normalement chauffée et correctement isolée ne doit pas présenter de murs avec un « effet de paroi froide » et encore moins de l’humidité.

Plus d’infos : bosch-ptd1.com

Sauf mentions contraires, textes et photos © www.espritcabane.com
février 2013 [Annonces vertes]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *