Accueil » Bricolage bio » Protéger le bois » La technique shou-sugi-ban ou bois brûlé

La technique shou-sugi-ban ou bois brûlé

maison bois brûlétechnqiue bois brûléCette technique Shou-sugi-ban ou Yakisugi, d’origine japonaise, permet de protéger naturellement les bois de bardage par carbonisation. En brûlant les lames de bois en surface, on leur permet d’accéder à une protection optimale pouvant aller jusqu’à 80 ans d’après les spécialistes. En effet, la pellicule de bois carbonisé va créer une protection contre les UV, (principale source de vieillissement du bois) les intempéries et les insectes comme le ferait une bonne peinture naturelle suédoise par exemple. Il est à noter que dans le projet (présenté ci-dessus) de l’architecte Carl Turner, la toiture est également constituée de lames de bois brûlé.

La technique
Traditionnellement, c’est le cédre (Sugi) que l’on protège de cette façon mais tous les bois de pin se prêtent parfaitement à cette méthode. Originellement, on préconise de lier ensemble trois planches en une sorte de long triangle que l’on place debout et dans lequel on insère du feu ; pour de petites séries, on peut créer un grand lit de braises dans lequel on couchera des planches 2 par 2. On peut aussi simplement utiliser un chalumeau.
On compte une dizaine de minutes par planche pour la brûler. Ensuite, il faut gratter les résidus de charbon avec une brosse (se protéger avec un masque), arroser avec de l’eau, laisser bien sécher et enfin enduire généreusement avec de l’huile de lin pour parfaire la finition. Une suite d’opérations assez longues mais qui garantit un traitement du bois parfaitement naturel et durable.

Un engouement mondial
Les architectes, designers, artistes se sont emparés de cette technique aux variations infinies. On brûle plus ou moins, on gratte plus ou moins, ce qui permet d’obtenir toute une gamme de noirs. La surface devient dure en se carbonisant, opaque et douce comme de la peau si on la débarrasse de tous les résidus de bois brûlé. Elle devient hydrophobe grâce à l’huile de finition. Cette technique anoblit les matériaux, fascine par les noirs profonds qu’elle suscite, tour à tour mats ou brillants.
meuble bois brûlé
cheminee shou-sugi-ban

Copyrights images : 1. dwell.com (photo : Christoffer Rudquist, architecte : Carl turner) 2. houzz.com 3. nemarchitectes.com 4. snickeriet.com 5. zwarthout.com


Pour aller plus loin

Patiner un meuble, fabriquer sa peinture murale ou protéger un bardage naturellement ? Voici mes livres sur la peinture home made (clic sur la couverture).
recettes-peinture-1.jpgrecettes-peinture-2.jpgrecettes peinture suedoise

Autres beaux sujets du site


Sauf mentions contraires, textes et photos © www.espritcabane.com
février 2016 [Protéger le bois]

74 commentaires sur “La technique shou-sugi-ban ou bois brûlé

  • juin 2018 at 11 h 42 min
    Permalink

    Bonjour,
    faut il que le bois soit sec pour faire cette technique?
    J’envisage de faire des pas japonais dans mon jardin est ce qu’il y a une contre indication? peut on utiliser du chene pour plus de résistance au contact du sol?
    merci de votre retour,
    claire

    Reply
    • juin 2018 at 9 h 32 min
      Permalink

      Bonjour Claire,
      Oui pour brûler sa surface, ce sera mieux si le bois soit est sec évidemment. Je ne pense pas qu’il y ait de contre indication à faire des pas japonais (faites un test pour voir si cela ne glisse pas). Oui bien sûr vous pouvez utiliser du chêne.
      Bon Shou Sugi Ban !
      Cordialement,
      Nathalie

      Reply
  • mai 2018 at 14 h 05 min
    Permalink

    Bonjour,

    J’aimerai mettre un parquet de salle de bains en bois brûlé.

    Cette idée est-elle envisageable ?
    Quelqu’un a-t-il déjà testé ?

    Merci d’avance.

    (Et bravo pour votre site).

    Reply
    • mai 2018 at 12 h 14 min
      Permalink

      Bonjour Ben,
      C’est tout à fait envisageable, si vous brossez la couche friable de charbon (c’est un rendu) et posez une huile dure pour protéger le bois.
      Cordialement,
      Nathalie

      Reply
  • mai 2018 at 14 h 52 min
    Permalink

    Bonjour

    Je réalise une cabane de jardin en bois et je vais faire du bois brûlé pour le bardage . Ma question est comment obtenir un noir profond comme sur les photos car si je brosse je perds cet effet de cramé en surface la teinte est plus claire jolie mais moins noire .

    Cordialement

    Reply
    • juin 2018 at 9 h 34 min
      Permalink

      Bonjour Fabien,
      Il faut ne pas brosser le bois et laisser la couche de charbon se calcifier. Vous pouvez huiler les lames de bardage pour renforcer la profondeur du noir.
      Bon Shou Sugi Ban !
      Cordialement,
      Nathalie

      Reply
      • juin 2018 at 23 h 05 min
        Permalink

        1000 excuses …une petite question …il faut combien de temps pour que la couche de charbon se calcifie ?

        Merci

        Reply
        • juillet 2018 at 9 h 41 min
          Permalink

          Re-Bonjour Ungern,
          De mémoire il faut 24 heures mais je vais reposer la question aux architectes avec qui je suis en contact,
          Cordialement,
          Nathalie

          Reply
  • avril 2018 at 16 h 44 min
    Permalink

    Bonjour, j’essai de faire une surface de table avec cette technique cependant j’ai peur que la suie tache … Quels sont vos expériences par rapport à cela ? Est-ce qu’une fois l’huile ou le vernis appliqué la suie ne tache plus ?

    Reply
  • mars 2018 at 9 h 43 min
    Permalink

    bonjour, selon vous, pour une utilisation en intérieur, cette méthode est elle source d’émanation toxique et/ou autres COV?

    Reply
  • février 2018 at 21 h 06 min
    Permalink

    Bonjour, je voudrais essayer cet effet sur des portes en sapin neuve, pensez vous que je dois les traiter avec l’huile de lin ou une lasure? Ceci pour avoir une deco effet porte vieilli ,merci de votre aide
    Celine

    Reply
    • février 2018 at 19 h 07 min
      Permalink

      Vous pouvez même vernir la porte avec un vernis mat.
      Cdt,
      Nathalie

      Reply
  • janvier 2018 at 10 h 36 min
    Permalink

    C’est une amie qui m’a donne votre site super interressant . car nous avons projet de faire un jardin surrelevé en poteaux de pins de 9 cm de diametre et cette technique nous va tout a fait merci beaucoup

    Reply
    • janvier 2018 at 11 h 34 min
      Permalink

      Super 🙂 Bon Shou Sugi Ban alors !
      Cdt,
      Nathalie

      Reply
    • janvier 2018 at 10 h 30 min
      Permalink

      Merci et bon Shou Sugi Ban Jacqueline,
      Cdt,
      Nathalie

      Reply
  • décembre 2017 at 8 h 37 min
    Permalink

    Bonjour,

    Je souhaite me lancer dans cette technique, je voudrais savoir si en plus de l’huile de lin il y a aussi d’autres produits utilisables ?
    Bravo pour votre travail.

    Merci

    Hervé J.

    Reply
  • décembre 2017 at 10 h 08 min
    Permalink

    Bonjour,

    j’aimerais savoir si cette technique est applicable pour des panneaux contreplaqués en façade?

    Merci de votre réponse

    Mite

    Reply
  • novembre 2017 at 9 h 36 min
    Permalink

    Bonjour, j’envisage de faire un plateau de table basse avec cette technique de bois brulé. Est il possible après le passage de l’huile de lin de vernir le plateau pour le figer ?
    Merci d’avance

    Reply
  • novembre 2017 at 17 h 21 min
    Permalink

    Bonjour, j’envisage de faire le bardage de ma maison en bois brûlé. Je me demandais s’il fallait le brûler des deux côtés ou pas? Au niveau de l’essence, j’étais parti sur du Douglas mais l’essence a t elle vraiment de l’importance?

    Merci!

    Reply
    • décembre 2017 at 9 h 57 min
      Permalink

      Bonjour William,
      Dans cette technique le bois n’est brulé que du côté exposé aux intempéries.
      Du Douglas, c’est parfait (Il faut que ce soit un résineux) !
      Bon bois brûlé,
      Cordialement,
      Nathalie

      Reply
  • novembre 2017 at 10 h 50 min
    Permalink

    La technique était aussi connue de nos anciens… Même si, c’est sans doute plus vendeur d’expliquer que la technique est d’origine japonaise 😉 A la campagne on brule souvent le bas des piquets en bois avant de les enfoncer en terre. En tout cas ça nous donne des idées !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Bienvenue sur Esprit Cabane, Cordialement,
Nathalie Boisseau

Prochains Ateliers Bretagne

> Planning et inscriptions

Livres écolos pratiques

Collaborations