Rédigé le | Mis à jour le | Inspirations déco

Mon ancienne cuisine possédait un plan de travail en bois (hêtre) et des façades de tiroirs blanches. A l’usage, j’ai trouvé que les comptoirs en bois sont difficiles d’entretien ; le bois se marque facilement malgré le soin que l’on peut lui apporter (traces d’eau, fond de casseroles chaudes, marques diverses, poinçonnements…). Les façades de tiroir blanches demandent aussi beaucoup d’entretien. La moindre petite marque se voit et demande à être essuyée. Les tranches de tiroir et le contour des poignées peuvent rapidement manquer de netteté. Or la cuisine fait partie des pièces de la maison, avec la salle de bains, qui doivent être toujours impeccables.

cuisine minimaliste contreplaqué
Le plan de travail en terrazzo blanc s’accorde parfaitement avec le bois clair

Une belle cuisine belle, facile d’entretien

Pour ma future cuisine, j’aimerai toujours un mariage de blanc et de bois (que j’adore !), mais en inversant les matériaux : du blanc sur le comptoir et du bois sur les façades. Quand j’aurais trouvé un bon cuisiniste, ou poseur de cuisine je lui expliquerai que je souhaiterai de grands carreaux de céramique blanche sur le comptoir et des façades de tiroirs en bois de contreplaqué.

cuisine bois contreplaqué
Les couleurs neutres du bois et de l’enduit terre crée
un camaieu naturel et apaisant

Le contreplaqué fait une entrée remarquée en cuisine

Economique, original, chaleureux les panneaux de contreplaqué inspire les architectes et les designers qui se penchent sur l’univers de la cuisine. Ils l’associent à des plans de travail en matières nobles – pour contrebalancer le côté cheap sans doute – que ce soit du marbre, du terrazo, de la céramique ou du contreplaqué stratifié. Si les lignes sont rigoureuses, le mélange de matières est vraiment réussi. Autre avantage : la robinetterie et l’électroménager sont valorisés par la neutralité et la simplicité des coloris.

cuisine plywood bois
Un plan de travail et un dosseret en marbre sublime cette cuisine en contreplaqué de bouleau

Les cuisines conçues en contreplaqué sont faciles à vivre et intemporelles. De plus en plus de professionnels de la cuisine proposent des cuisines avec cette option. Les surfaces contreplaquées sont protégées avec une résine neutre.

rénovation cuisine bois
Le plan de travail de cette cuisine est en contreplaqué stratifié de blanc

© images : 1/ Funkiskök 2/ G. Shepherd 3/ Made Architects 4/ Love Renovate


Un livre à découvrir

Je cuisine les fleurs Je cuisine les fleurs, 24 fleurs de champs et des jardins, 50 recettes inattendues
Amandine Geers et Olivier Degorce


Belles, enivrantes, délicates, puissantes, envoûtantes... On admire les fleurs, on les cueille, on les offre, elles nous impressionnent, nous ravissent. Et si nous les mangions ? Nous pouvons rendre ainsi nos assiettes belles à croquer. Mais les fleurs transportent aussi leurs parfums et leurs saveurs vers vos plats. Elles sont nourrissantes et savoureuses.

L'herboriste le sait, les fleurs et les plantes en général regorgent de vertus. Elles sont capables de nous soulager et de nous soigner. D'ailleurs, nous mangeons déjà des fleurs sans le savoir. Les asperges et les artichauts sont des fleurs. Ailleurs dans le monde, on consomme régulièrement les fleurs écloses, en boutons ou leurs fruits (hémérocalles au Japon, hibiscus en Afrique...). Ce livre nous emmène donc à la découverte des fleurs comestibles, pour découvrir où et comment récolter les fleurs, les conserver et comment les cuisiner en une cinquantaine de recettes salées et sucrées dans lesquelles les 24 fleurs sélectionnées ne sont pas seulement décoratives, mais bien des invitées de marque.

Je cuisine les fleurs, 24 fleurs de champs et des jardins, 50 recettes inattendues
Amandine Geers et Olivier Degorce




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Au hasard
  1. Oeufs de Pâques décorés
  2. Livre : 75 designers pour un monde durable
  3. Tout fabriquer soi-même
  4. 21 façons d’utiliser le savon de Marseille
  5. Découverte : La maison passive