Accueil » Magazine » Tendances écolos » RT 2012 : un pas vers l’habitat bioclimatique

RT 2012 : un pas vers l’habitat bioclimatique

maison passiveLe bâtiment est le secteur économique le plus gourmand en énergie, il représente plus du tiers des consommations énergétiques nationales et 20% des émissions de CO2.
La Réglementation Thermique 2012, à l’instar des normes précédentes RT2005 et RT2000, vise a mettre en application le protocole de Kyoto. Le but étant de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre.
Cette réglementation thermique a pour objectif de limiter la consommation d’énergie et s’applique aux constructions neuves, destinées à l’habitation ou au secteur tertiaire (bureaux, locaux administratifs, enseignement, etc.).
Sa mise en application sera effective au 1er novembre 2011 pour les constructions tertiaires et les logements en zone ANRU*, au 1er janvier 2013 pour tous les bâtiments résidentiels.

Des exigences de performances énergétiques

batiment bioclimatiqueLes bâtiments neufs devront présenter en moyenne, une consommation maximale d’énergie primaire** de 50 kWh/m²/an, ce qui correspond à un très bon rendement.
Toutefois, les logement collectifs pourront temporairement dépasser ce seuil de 15% (soit 57,5kWh/m²/an) jusqu’au 1er janvier 2015.
La RT2012 se traduit également par une exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti, autrement dit un besoin bioclimatique maximal*** limitant les besoins énergétique en chauffage, refroidissement et éclairage artificiel du bâtiment.
La construction devra donc profiter pleinement des conditions naturelles pour économiser de l’énergie sur ces trois postes :
une bonne isolation générale, des baies vitrées orientées au sud et le triple vitrage lui apporteront un chauffage passif en hiver ; des avant-toits sur la façade Sud protégerons ces mêmes baies vitrées du soleil estival ; des puits de lumières judicieusement disposés limiterons la consommation liée à l’éclairage artificiel.
Enfin, la température intérieure du bâtiment ne devra pas dépasser la température intérieure de référence (une exigence dite de «confort d’été» sera mise en place).

Des exigences de contrôle et de mise en œuvre

chauffe-eau solaireIl y aura obligation de contrôler et de traiter les ponts thermiques (déperdition de chaleur) et la perméabilité à l’air des logements.
De plus, la mesure de la consommation estimative de chaque logement sera requise.
Enfin, concernant les maisons individuelles, le recourt à une énergie renouvelable sera obligatoire pour la production d’eau chaude sanitaire.

Quid des constructions existantes ?

Bien que cette réglementation soit une réelle évolution par rapport à la RT2005, tant au niveau des résultats attendus, que des exigences et des moyens mis en œuvre, elle n’en demeure pas moins appliquée uniquement aux constructions neuves, soit 1% du parc immobilier.
Force est de constater que tout reste à faire pour réduire de 40% la consommation énergétique de l’habitat d’ici à 2020.
Il semble indispensable de mettre en place un plan national de rénovation énergétique. Assurément coûteux, il pourrait être financé par un emprunt d’état.
Cette réhabilitation permettrait non seulement d’endiguer les déperditions thermiques
de l’habitat ancien mais également de faire reculer la précarité énergétique.

* ANRU : Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine. Le système des « zones ANRU » s’adresse à des ménages ayant des revenus modestes en les incitant à accéder à la propriété avec un taux de TVA à 5,5% au lieu de 19,6% (loi Borloo 2005).
** énergie primaire : C’est l’énergie directement prélevée aux ressources planétaires. Elle comprend l’énergie finale consommée par le ménage pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, les auxiliaires et le refroidissement éventuel, ainsi que les pertes nécessaires pour transformer la matière première (pétrole, gaz naturel, uranium …), en énergie utilisable et par son acheminement au point de consommation.
*** besoin bioclimatique maximal : C’est le seuil maximal moyen de besoin en énergie que la construction ne devra pas dépasser, il varie en fonction de la situation géographique, de l’altitude et de la surface moyenne du bâtiment.
Copyright : Maison passive : © Jeremy Levine Design – Bâtiment bioclimatique : © Seier+Seier – Chauffe-eau solaire : © ‘UK in Italy’

Sauf mentions contraires, textes et photos © www.espritcabane.com
novembre 2010 [Tendances écolos]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bienvenue sur mon site Esprit Cabane, Si vous avez trouvé ce que vous êtes venu chercher, voici quelques façons de me remercier !
Cordialement, Nathalie Boisseau


Collaborations - Livres - Ateliers

Pochain atelier Peindre au naturel
- Samedi 2 décembre 2017 (14-16h)
Guilvinec (29730) au Malamok
>>> Plus d'infos >>>